Actualités
Digital Natives
04/09/2014

RH : La génération "Z" arrive ! Ces futurs salariés vont-ils être difficile à manager ? Quelles perspectives pour le monde du travail peut-on anticiper ?

On ne compte plus les articles sur les jeunes de la génération Y ; il est donc normal maintenant de s’intéresser à ces futurs arrivants qui vont encore faire couler beaucoup d’encre.

Une étude comparative menée par Randstad auprès de jeunes âgés de 16 à 20 ans et de 21 à 32 ans  met en évidence des différences importantes entre générations Z et Y, et plus étonnant, des similitudes avec la génération X.

L’étude rapporte que ceux qui sont appelés « digital native » ne sont pas aussi « obsédés » que l’on pense par la technologie.

Une des différences importantes de motivation entre Z et Y pourrait porter sur l’argent, en effet 28% des personnes de la génération Z ont répondu que c’était un facteur qui pourrait les amener à travailler plus et à demeurer plus longtemps dans une entreprise. Ce chiffre est à comparer aux personnes de la génération Y qui sont 42% à considérer ce facteur comme important. Il semble que les jeunes de la génération Z soient davantage motivés par l’avancement dans leur carrière que par les gains de rémunérations de court terme.

Le pourcentage plus élevé de réponses concernant la motivation financière chez les Y pourrait s’expliquer par un vécu douloureux lié aux périodes de récession au niveau mondial. Revenir habiter chez ses parents après ses études supérieures est toujours difficile à vivre, faute de ressources suffisantes et d’emplois stables.

Les jeunes de la génération Z ont cet avantage par rapport à leurs « ainés », d’avoir toujours vécu dans un contexte économique difficile et semble en avoir tiré une vision plus pragmatique et orientée vers une carrière de qualité. Les nouvelles technologies les aident à progresser plus rapidement et efficacement. Ils devraient être mieux préparés psychologiquement pour faire face au marché de l’emploi.

L’étude montre qu’un Y voudrait travailler pour 5 sociétés tout au long de sa carrière, contre 4 pour un Z. Ceci les rapproche des personnes de la génération X.

Un autre trait de caractère important que relève l’étude concerne l’intérêt des personnes de la génération Z pour l’entrepreneuriat. Ce goût pour la création d’entreprise est commun à ceux de la génération X qui ont porté les projets liés à internet. Comme les jeunes de la génération Z sont ceux de la génération X, il est logique qu’il y ait des traits communs aux deux générations.

Pour leurs futurs managers, il va être nécessaire de s’appliquer à une franchise constante, car 60% des jeunes de la génération Z sont en premier lieu demandeurs d’honnêteté.

Le fait que bon nombre de jeunes Z aient eu des parents qui ont été licenciés malgré leur attachement à leurs entreprises et des efforts constants (souvent au détriment de leur vie de famille), a rendu les Z prudents, voire méfiants vis-à-vis de l’entreprise.

L’étude montre  par ailleurs que les Z préfèrent communiquer en face à face. Les outils tels que emails, messageries instantanées ou Facebook apparaissent comme des éléments de déconcentration dans le travail pour près d’un tiers des répondants.

> D’après une idée de Tom Kaneshige


 

. Travailler avec des personnes difficiles - Les manipulateurs

. Les vacances et le droit à la déconnexion

. Travailler avec des personnes difficiles - Les pervers narcissiques

. 40% des Cadres prêts à changer d’entreprises en 2014!

. Les femmes cadres, insatisfaites de leur fin de carrière

 

News associées :