Actualités
12/06/2014

Ressources Humaines : Travailler avec des personnes difficiles - Les pervers narcissiques

Dans notre vie professionnelle, nous sommes tous amenés à croiser de près ou de loin des personnes ayant des comportements anxiogènes susceptibles de provoquer de la souffrance, des conflits, voire de graves troubles dans les organisations.

L’usage veut que l’on essaie de ranger ces personnes dans des catégories afin de les caractériser et de tenter de les « gérer ».

Ainsi, il n’est pas rare d’entendre des psychologues amateurs affubler certaines personnes d’attributs compliqués tels que Manipulateur, Pervers, Hystérique, Mégalomane, Dépendant, ..., sans maîtriser ni leur sens ni leurs implications.

Si ces profils difficiles existent réellement, il n’en demeure pas moins qu’ils sont peu nombreux et que la probabilité de devoir travailler avec une personne schizophrène est très faible.

Parvenir à identifier le type de personnalité d’un individu sans tomber dans la caricature est délicat. Il est nécessaire de s’appuyer sur des spécialistes afin de réaliser des diagnostics fiables.

Il arrive toutefois que certaines personnes présentent des comportements extrêmement prononcés et révélateurs à un instant donné. Les contextes évoluent et les personnes avec eux : il s’agit donc d’analyser dynamiquement chaque situation.

- Les pervers narcissiques -

Parmi les types de personnalités difficiles, il en est un qui est fréquemment évoqué : le pervers narcissique.

Au fil du temps, c’est devenu une expression fourre tout trop souvent galvaudée dans les entreprises.

La perversion doit être comprise dans le sens du détournement d’un objet de sa fonction ; un pervers instrumentalisera un ou plusieurs individus pour atteindre ses objectifs. Un individu sous l’emprise d’un pervers se résume à un objet. La perversion ne touche pas uniquement la sexualité, mais également les relations entre les personnes.

La dimension narcissique renforce la manipulation en l’axant sur l’affirmation égoïste du pervers. Seule sa satisfaction compte.

Les pratiques que le pervers narcissiques mettra en jeu doivent servir son égo et favoriser son développement. Il pourra sélectionner sa ou ses proies et ne plus les lâcher. Il s’appuiera sur leurs faiblesses et soufflera le chaud et le froid. Intuitivement, il adaptera son comportement aux contextes et pourra passer tantôt pour un bourreau, tantôt pour une victime.

Son caractère imprévisible le rend difficilement contrôlable. Il ressort comme un manipulateur, capable d’exploiter les registres de la communication verbale et non verbale. C’est un très bon comédien qui va harceler moralement sa victime. Il se valorisera à ses dépens.

Les dégâts produits par ce type de personnalité peuvent être graves :

- perte d’estime de soi,

- dépression

- Dépendance

 

La violence qui se dégage de ce type de comportement est tellement forte qu’elle peut conduire certaines personnes à démissionner, à se mettre en longue maladie, voire plus.

Il est donc important d’être vigilant à tous les niveaux de l’entreprise pour identifier et remédier au plus tôt à ce type de comportements.

Les DRH sont en première ligne sur ce sujet et doivent pouvoir proposer des solutions à leurs collaborateurs :

- Une écoute active

- Le recours à un coach

- Le recours à un psycho-thérapeute

- Un changement de poste

- Un changement d’organisation

 

Quels éléments permettent de détecter les pervers narcissiques ?

1.       Ceci ne concerne que les individus adultes

2.       Ce peut être un homme ou une femme

3.       Son comportement vise à soumettre et avilir sa victime

4.       Il va réaliser un travail de sape et rendre folle sa victime

5.       C’est un(e) comédien(ne)

6.       Il ne possède pas d’empathie

7.       Il ne reconnait jamais ses torts

8.       Il rejettera ses torts sur sa victime

9.       Il dévalorise sa victime

10.   Il ne s’excuse jamais

 

Le comportement à adopter en face de ce type de personnalité est délicat. La colère n’a pas de prise sur lui, il la retournera contre l’auteur. La résignation n’est pas non plus une solution : elle peut amener certains individus à une perte totale de conscience/confiance de soi et, dans les cas les plus sévères, conduire au suicide.

Il faut mettre un terme à ce cercle vicieux que le pervers narcissique met en place : demander à un tiers son regard extérieur, changer de service et/ou de managers, etc.

 


 

 

News associées :