Actualités
Speed networking
12/03/2015

Recrutement Cadres : Speed networking ou quand le réseau dépasse le virtuel

En tant que Cabinet de conseil en recrutement, nous n’avons de cesse de répéter qu’il faut développer sa visibilité sur les réseaux sociaux professionnels, et ce, que l’on soit en recherche d’emploi ou pas.

Le principe que l’on pourrait retenir est : « Sans réseau professionnel, point de salut ! ».

 

Inspiré du speed-dating (rencontres chronométrées entre célibataires), le speed networking a pour objectif de mettre en relation des recruteurs et des candidats. Cet exercice s’est développé et fait désormais partie des pratiques répandues.

 

Les modalités sont simples :

- recruteurs et candidats sont invités à se rencontrer à une date et en un lieu précis. Selon les réseaux ou associations qui organisent, le nombre peut varier entre 8 et 12 personnes de chaque côté (recruteurs / candidats) ;

- le temps d’échange entre les interlocuteurs est limité : il est compris entre 7 et 10 minutes maximum à chaque fois ;

- les recruteurs disposent des CV des candidats préalablement adressés avant les entretiens et les candidats disposent d’informations concernant les consultants en recrutement ou des recruteurs provenant de sociétés finales qu’ils vont rencontrer (résumé de parcours, spécialité du Cabinet de recrutement, identifications des entreprises etc.).

 

Dans un contexte où aucun secteur d’activité n’est épargné par les réductions d’effectifs ou aux réorganisations profondes, pouvoir rencontrer des interlocuteurs en prise directe avec les attentes des entreprises est fondamental. Le speed networking permet de contourner la problématique de l’envoi de CV en aveugle et souvent sans suite. Les rencontres organisées par des entreprises, des associations professionnelles ou d’anciens élèves doivent être conçues par les candidats comme un outil qui s’inscrit dans le moyen terme.

 

Quels sont les apports de ce type de rencontres ?

- pour les candidats, cela leur permet de rencontrer en un minimum de temps de nouveaux interlocuteurs susceptibles de leur proposer des postes. Ils enrichissent ainsi leur réseau et donc les opportunités d’emploi potentielles. Que l’on soit jeune ou sénior, tous les profils peuvent être concernés par le speed networking.

- pour les recruteurs : ils reçoivent des personnes qui sont en recherche active ou sans emploi.

- pour les deux parties, si ce premier échange s’avère intéressant, ils peuvent programmer ensemble un entretien de type plus classique où ils pourront ensemble approfondir les échanges. Il ne faut pas en attendre une proposition directe de poste (quoique ce soit parfois possible) mais plutôt l’opportunité de décrocher un RDV. Il n’est pas rare sur certains postes que les cabinets reçoivent une centaine (et parfois bien plus) de candidatures. Ce type de rencontre permet pour le candidat d’accroitre le nombre d’opportunité, pour le recruteur de faire une présélection rapide. Ce qui est important, c’est de se faire connaitre, de permettre au consultant de cerner quels sont les types de postes pour lesquels il pourra vous contacter.

- plus largement, elles permettent d’enrichir leurs réseaux respectifs.

 

Ce type de rencontre ne s’improvise pas : cela demande une bonne préparation. En effet, faire un « pitch » de 7 minutes chrono sur une carrière professionnelle parfois déjà longue nécessite une préparation, un entrainement. Il faut vraiment concevoir cet exercice comme une sorte de « teasing ». Si certaines associations proposent de s’y entrainer (souvent en groupe), ce n’est pas le cas de toutes. Il vous revient donc de faire ce travail : comment donner un maximum d’informations en quelques minutes ? Comment convaincre ? Si vous ne bénéficiez pas du soutien d’un groupe de travail, vous pouvez faire cet exercice devant votre entourage, vous enregistrer ou vous filmer, cette seconde solution ayant notre préférence car vous pourrez analyser la forme et le fond, le verbal et le paraverbal.

 

En ce qui concerne le contenu de votre présentation, il doit comporter des éléments clés :

- qui suis-je ?

- quelles sont mes compétences, mon expertise ?

- quels sont mes objectifs professionnels ?

 

Quelques conseils :

- Le speed networking est un outil de communication qui a pour but de favoriser les mises en relation. Il convient donc de conserver à l’esprit que le but de cet exercice n’est pas de parvenir à faire une synthèse parfaite de son parcours en 5 minutes, mais bien de susciter l’intérêt pour pouvoir avoir des entretiens de recrutement concrets dans la foulée.

- Dans le timing de votre présentation, il ne faut pas omettre de laisser du temps de parole au recruteur. Il aura certainement des questions à vous poser, un  retour à vous faire sur votre présentation.

- Si vous ne disposez pas d’information sur le consultant qui est en face de vous, partez du principe qu’il ne connait pas votre métier et qu’il doit, à l’issue d’un laps de temps très court, comprendre qui vous êtes, ce que vous pouvez apporter et ce que vous souhaitez faire. Ici l’expression « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement » : votre présentation doit être courte, précise, efficace et compréhensible par des néophytes.

- prenez des notes : ce conseil souvent répété dans le cadre d’entretiens de recrutement classiques, prend toute son évidence dans le cadre du speed networking. Vous allez rencontrer 8 à 12 professionnels du recrutement en un temps très court : votre prise de note vous permettra de resituer chacun des interlocuteurs et de décider ceux qui sont pertinents dans le cadre de votre recherche. En outre, vous leur montrez que vous portez de l’importance à chacun.

- profitez des « interludes » pour échanger avec vos interlocuteurs : que ce soit avant, pendant la pause ou après la session de speed networking, n’hésitez pas à prendre l’initiative d’échanger avec les consultants en recrutement présents.

 

L’avis du recruteur :

En tant que consultants en recrutement, nous participons régulièrement à des sessions de speed networking. Ce que nous en retenons, c’est qu’il faut l’envisager sur un temps relativement long. Il y a un gros risque de déception car tous les recruteurs présents n’ont pas forcément de postes disponibles immédiatement, voir aucun poste du tout. Il faut donc paralléliser les actions : plusieurs types ou cercles de speed networking, utiliser les réseaux sociaux, être présents sur les jobboards, etc. C’est donc une corde de plus à votre arc plus que la solution ultime.

Le speed networking est-il pertinent ? Oui, mais cela dépend du type de réseau professionnel auquel un candidat s’adresse et de la capacité à créer des relations dans la durée. Cela demande de l’investissement en temps, en énergie et en partage d’informations.

Le cadre du speed networking est généralement convivial et offre une vraie opportunité de communiquer avec tous les interlocuteurs présents. Les recruteurs sont généralement soucieux d’offrir des conseils aux participants afin de les orienter au mieux dans leurs recherches.

La bienveillance est la règle.


 

 

News associées :