Actualités
femme sourire
13/02/2014

Recrutement Cadres : Les attentes du recruteur en entretien

L’entretien est l’étape la plus critique et la plus délicate du processus de recrutement.

Nous avons évoqué dans nos précédents articles l’importance de bien le préparer afin de disposer des armes nécessaires à sa réussite. 

Nous allons ici vous faire passer de l’autre côté de la barrière et vous donner quelques points clés sur les attentes des recruteurs au cours des entretiens : Que recherchent ils ? De quoi ont-ils besoin pour donner une issue favorable à votre candidature ?

 

Les premières minutes sont importantes

C’est le jour J, vous avez rendez-vous avec un responsable du recrutement pour un poste qui vous intéresse énormément.

1ere attente : Arrivez en confiance - Serein

-          Donnez-vous suffisamment de temps pour vous rendre à l’entretien.

-          Dès la première poignée de main vous êtes en entretien de recrutement.

 

Moi, recruteur ce qui m’importe à ce stade :

-          La ponctualité : ni trop tôt, ni trop tard.

Vous êtes très en avance : allez faire un tour pour vous détendre, prenez un bouquin, appelez un ami… Venir trop tôt peut indisposer votre interlocuteur et le mettre sous pression pour qu’il vous reçoive avant l’heure.

Vous êtes en retard : la première chose à faire est de prévenir votre interlocuteur. Cela peut arriver et ce n’est pas la fin du monde. En tant que recruteur, c’est oublié lorsque le candidat me tient informé.

-          La présentation : si vous sortez du travail et que le dress code de votre entreprise n’est pas en phase avec celui de l’entretien, je préfère être prévenu  que,  pour des questions de confidentialité de votre recherche, vous ne pourrez venir en costume / cravate. C’est tout à fait compréhensible. Veillez toutefois à avoir ce jour là une présentation « casual » mais correcte.

-          La poignée de main : elle doit être ferme. Pas de « main molle » et pas non plus d’étau… Pas du bout des doigts. Pourquoi j’y porte de l’importance : une main molle est souvent perçue comme une personnalité effacée, peu confiante. Une main trop ferme peut démontrer une volonté forte de s’imposer et parfois, lorsqu’elle est vraiment trop marquée, un manque de respect. Quant à la poignée de main du bout des doigts, c’est souvent synonyme de méfiance vis-à-vis de votre interlocuteur.

 

-      Exemple de situation observée : vous êtes arrivé en retard, vous avez couru… résultat : vous transpirez, votre poignée de main est moite, vous avez du mal à reprendre votre souffle, etc… Vous n’êtes pas a priori dans les meilleures dispositions pour effectuer un bon entretien. Vous ne mettez pas non plus votre interlocuteur à l’aise.

 

2ème attente : Arrivez avec votre « nécessaire d’entretien »

-     Vous devez venir avec votre CV, de quoi noter, les notes de votre entretien téléphonique et quelques informations que vous avez pu glaner sur l’entreprise, le poste, le contexte, etc.

Quelques avis de managers opérationnels qui ont conduit des entretiens de recrutement :

-         « Le candidat n’a pris aucune note. Vu la complexité de notre organisation, je me demande s’il pourra tout retenir. Soit il a une excellente mémoire et je l’embauche de suite, soit il n’en n’a rien à faire de notre structure».

-      « Monsieur X est venu en entretien et le poste pour lequel il pensait avoir postulé ne correspondait pas à celui que je lui présentais. Il a reconnu s’être trompé : c’était celui qu’il allait passer dans  l’après-midi».

Pourquoi ces éléments ? En tant que recruteur, je vois que le candidat s’est préparé à notre RDV, qu’il a pris le temps de se renseigner. Cela me laisse penser qu’a priori il est organisé, structuré. Je n’ai pas l’impression d’être le énième entretien qu’il passe, mais qu’il accorde de l’importance à ce que je vais lui proposer. Je suis déjà à l’écoute : il suscite mon intérêt dès les premières minutes.

 

 

Le contenu de l’entretien

Une question intéressante à vous poser sur le contenu de l’entretien concerne les informations dont vous auriez besoin si vous deviez vous-même effectuer ce recrutement ? Quel type de personnalité attendriez-vous ? Quels types d’échanges ?

La forme et le fond ont donc tous deux autant d’importance

3ème attente - La forme ou le séquençage

En synthèse, voici les grandes lignes du déroulé d’un entretien :

-          Etape 1 : présentation synthétique de la part du recruteur => +/- 5 minutes

-          Etape 2 : présentation du candidat => entre 20 et 30 minutes

-          Etape 3 : présentation du poste par le recruteur => +/- 20 minutes

-          Etape 4 : questions / réponses du candidat sur le poste => +/- 20 minutes

-          Etape 5 : conclusion des 2 parties

Sur la forme, en tant que recruteur, j’attends du candidat qu’il sache se présenter, qu’il dispose d’un bon niveau de discours et surtout qu’il sache l’adapter à ses interlocuteurs. Certaines personnes disposent des compétences pour comprendre votre parcours sur ses aspects techniques, d’autres pas du tout.

C’est un des éléments qui me permettra de cerner une partie de la personnalité du candidat :

- Est-il à l’écoute ?

- Fait-il en sorte de se faire comprendre de tous ?

Dans ses fonctions, le candidat devra s’interfacer tant avec des MOE que des personnes métiers, c’est pourquoi la capacité à s’adapter et à intéresser tous les interlocuteurs est importante.

Je porte beaucoup d’importance aux capacités d’écoute et d’interaction. Il faut que l’entretien soit équilibré car chacun de nous a une demande. En tant que recruteur, j’ai besoin du bon candidat, et vous en tant que candidat vous recherchez le poste qui correspond à vos attentes. Par conséquent, un candidat qui parle trop et sans s’arrêter, ne prête pas attention au fait que je le suive ou pas ; un candidat qui coupe constamment la parole ne dispose pas des qualités d’écoute recherchée ; quant au candidat qui ne parle que très peu, il faut que j’aille lui soutirer les informations.

 

4ème attente - Sur le fond 

Sur la présentation du candidat, les attentes des recruteurs sont différentes en fonction du niveau de séniorité. Voici les principaux cas :

-          Le candidat est junior : il peut donc débuter par la présentation de sa formation, ses stages et ses expériences professionnelles

-          Le candidat est confirmé : il passera plus rapidement sur le contenu de sa formation et axera sa présentation sur ses expériences professionnelles

-          Le candidat est sénior : en plus de ce qui s’applique au candidat confirmé, il peut être intéressant de faire une résumé de sa carrière en quelques minutes et de segmenter sa carrière en 2 ou 3 étapes (rarement plus car vous risquez de perdre votre interlocuteur). Ex : Diplômé de telle école, je dispose de 20 années d’expérience professionnelle qui se découpent en 3 grandes phases : pendant 4 ans, j’ai exercé les fonctions d’ingénieur réseaux, de 19XX à 20XX j’ai été chef de projet réseaux et sécurité, et depuis 20XX, je suis RSSI. J’http://www.projeticone.fr/actualites/recrutement-cadres-les-attentes-du-recruteur-en-entretien-2014-02-13-181000#overlay=node/370/editexerce donc ces fonctions depuis désormais XX années.

Sur le fond, en tant que recruteur, j’attends du candidat :

-          Lors de sa présentation, j’attends des éléments précis et factuels sur ses expériences qui me permettront de voir en quoi il est en adéquation avec le poste :

o   Pour les profils techniques : les environnements techniques sur lesquels ils ont travaillés ;

o   Pour les managers : la taille des projets, le budget géré (en €, en jour/homme), la taille des équipes, le niveau des interlocuteurs avec lesquels ils ont dialogués, etc.

-          J’ai besoin de savoir en quoi ce qu’il a fait par le passé va lui permettre d’être opérationnel rapidement dans ses fonctions. Je préfère donc qu’il passe plus de temps sur les expériences en rapport avec le poste pour lequel je le reçois en entretien.

-          J’apprécie que le candidat me pose des questions pertinentes sur le poste, son rattachement, la complexité, les éventuelles difficultés qu’il pourrait rencontrer, etc. Cela montre un réel intérêt.

 

 

La clôture de l’entretien

Clore un entretien est un exercice toujours délicat.

A ce stade, les retours des recruteurs sont variés :

-          « J’aime que le candidat me fasse une synthèse du poste et de ce qu’il en a compris ».

-          Pour la plupart, ils attendent que vous vous positionniez : êtes-vous toujours intéressé suite à la présentation du contexte ? Si oui, que pensez-vous pouvoir apporter ? Quels sont les éléments qui feraient que vous seriez le bon candidat pour ce poste ?

-          Pour finir, poser des questions sur la suite du processus est généralement très bien perçu : quand reviendront-ils vers vous ? A quelle échéance pouvez-vous les recontacter ?

Evitez la conclusion du type : « oups ! je suis en retard pour l’entretien suivant ! » phrase qu’un candidat au poste de Directeur Informatique, a prononcé face à un DRH d’une entreprise multinationale.

 

 

En conclusion

L’entretien est un espace d’échange ou chacun doit faire connaissance avec l’autre. Il vous permet de part et d’autre de défendre votre point de vue, de développer vos arguments et d’estimer si vous avez envie de travailler ensemble.

C’est un processus de vente mutuel : l’entreprise cherche à vous séduire, et vous cherchez à vous vendre ; elle a besoin d’être rassurée sur votre capacité à prendre les fonctions, vous avez besoin d’être assuré que ce qui vous est présenté est ce que vous allez réellement trouver.

 


A LIRE AUSSI

 
 
 
 
 
 
 

 

 

News associées :