Actualités
21/10/2013

Recrutement Cadres : 13 choses à faire pour rater sa recherche d’emploi !

Dans un marché de l’emploi plus en plus difficile à cerner, chercher une nouvelle opportunité de carrière peut vite devenir une galère et engendre un flot importants de frustrations.

 

Voici les 13 erreurs à éviter dans sa quête du bon job :

1.       Ne pas établir de stratégie de recherche

Rechercher un nouvel emploi est un boulot à temps plein. Si vous n’organisez pas votre démarche, vous serez rapidement déçu, car rien n’avancera comme vous le souhaitez et vous vous essoufflerez en actions non coordonnées.

En définissant un plan clair et simple, vous pourrez cerner où sont les efforts à faire, analyser les forces et les faiblesses de votre démarche afin de l’optimiser dans la durée.

 

2.       Ne pas développer son réseau professionnel

La cooptation représente une embauche sur deux : investir du temps dans la création et le développement de relations professionnelles est donc une nécessité et un moyen efficace de promouvoir sa candidature. Vos anciens responsables, vos collègues, vos fournisseurs sont autant de contacts qui font partie de votre réseau professionnel et qui pourront relayer votre recherche et faire suivre votre CV a qui de droit.

 

3.       Essaimer ses CV partout

Déposer son CV sur tous les jobboards et multidiffuser son CV auprès d’un grand nombre d’entreprises et sur des postes sans cohérence avec vos parcours  et/ou sans ciblage préalable est inefficace et contre-productif. Les recruteurs ne comprendront pas votre démarche et vont classer votre CV sans suite, ni espoir.

En sélectionnant les offres de postes appropriées, vous évitez de « griller » vos cartouches et vous pouvez adapter votre présentation au contexte client.

 

4.  Ne pas rechercher d’informations sur l’entreprise avant l’entretien de recrutement

Grand classique parmi les erreurs les plus importantes commises par les candidats : arriver en entretien sans avoir d’informations claires sur l’entreprise et par conséquent ne pas pouvoir poser de questions précises sur ses activités.

Cela démontre un manque de préparation, mais également un manque d’intérêt pour l’entreprise et son écosystème.

 

5.       Ne parler que de technique

Se focaliser uniquement sur une présentation technique ne répond qu’à la dimension « savoir-faire ». Les entreprises sont vigilantes à intégrer des salariés qui adhèrent à leur culture et qui pourront « facilement » s’interfacer avec les équipes en place. Le temps des informaticiens renfermés qui ne communiquaient que sous la contrainte est révolu : le savoir-être et les capacités de communication sont fondamentales.

 

6.       Un CV trop long

Les recruteurs n’apprécient pas les CV fleuve. Or, les informaticiens ont parfois du mal à synthétiser leurs expériences. Plus le CV est long, plus la probabilité de ne pas être sélectionné et/ou d’être contacté pour des postes qui ne vous intéresse pas augmente. Si vous avez des difficultés pour résumer votre parcours, faites vous aider.

 

7.       Présenter une dimension non essentielle d’une expérience

Lors d’entretiens, certains candidats se focalisent sur des éléments de leurs expériences qui n’ont que peu, voire aucun, d’intérêt avec le poste visé. Parler des responsabilités sans donner de résultats est une erreur régulièrement commise en entretien. Un recruteur a besoin de savoir comment un candidat peut accompagner l’entreprise dans ses problématiques de courts et moyens termes. Donnez des exemples de réalisations : vous pourrez ainsi nourrir les échanges et partager des points de vue lors des entretiens. Votre interlocuteur doit pouvoir dire à l’issue de l’entretien ce que vous pourrez apporter à l’équipe, sur le poste.

 

8.       Utiliser une adresse mail professionnelle

Si vous cherchez un emploi et que vous êtes en poste, l’usage d’une adresse mail professionnelle donne une mauvaise impression. Les recruteurs peuvent considérer que vous êtes peu discret et peu respectueux de votre entreprise actuelle.

 

9.       Ne pas suivre ses candidatures

Avec des flux de CV à traiter toujours plus importants, les recruteurs peuvent ne pas avoir retenus votre candidature sans vous avoir fait pour autant de retour. Attendre d’être rappeler ou de recevoir un mail peut s’avérer long et est souvent vécu comme une frustration. Récupérez les coordonnées des personnes en charge du recrutement et contactez-les afin de faire part de votre motivation. Si le poste visé est déjà pris ou si vous ne correspondez pas au profil recherché, vous pourrez tout de même présenter votre parcours et souhaits de carrière. Qui sait : une autre opportunité peut se présenter à vous…

 

10.   Venir en entretien en étant désespéré

Avoir l’air « mort de faim » ne donne pas de bons résultats. Les entreprises recherchent des personnes sereines qui peuvent apporter des solutions aux problématiques qu’elles rencontrent. Pas l’inverse.

Pour ce faire, dites-vous que vous êtes 2 à avoir des besoins : vous, vous recherchez un poste mais l’entreprise quant à elle vous vend également une opportunité professionnelle. Vous êtes donc sur un acte de vente mutuel.

 

11.   Ne pas être présent sur le web et les réseaux sociaux

Désormais, c’est un incontournable : chaque candidat doit avoir ses fiches profils linkedin / viadeo / ... à jour. Les recruteurs utilisent de plus en plus systématiquement ces outils et analysent également les publications, forums, blogs ...

Ne pas être présent sur la toile, c’est donner l’impression de refuser la transparence et les usages modernes.

Avec l’essor du Big Data, les entreprises vont croiser les sources concernant un candidat et établir un profil au contenu enrichi.

 

12.   Apparaitre trop confiant

La limite entre confiance et arrogance est parfois franchie. Présenter ses responsabilités et ses réussites est nécessaire, devenir emphatique non.

 

13.   Faire des commentaires

Donner des anecdotes et des sobriquets dépréciatifs sur votre entreprise et vos collègues n’a aucun intérêt pour un recruteur et ne doit JAMAIS être réalisé en entretien. Ce qui compte, c’est ce que vous avez fait. Restez factuel. Le monde des SI est petit et rien de dit que la personne que vous avez en face de vous partage votre opinion, vos sentiments sur une entreprise ou une personne. Pas de jugement de valeur.

 

News associées :