Actualités
Burn Out
30/10/2014

Mon job en crise : Le burn out n’arrive pas qu’aux autres. Voici un questionnaire d’auto-évaluation afin d’effectuer un diagnostic (Herbert J Freudenberger).

Le burn out correspond à l’épuisement professionnel. Au Japon, on parle de « Mort par la fatigue au travail ». Loin d’être marginal, on estime que le Burn Out touche 1 personne sur 5. Ce syndrome a été conceptualisé à la fin des années 1960 et approfondit dans les 1970 par deux psychologues Herbert Freudenberger et Christina Maslach.

Herbert Freudenberger utilise la métaphore de la bougie qui après plusieurs heures finit par s’étioler et s’éteindre. Les personnes en situation de burn out craquent sous la pression de demandes et ne parviennent plus à faire face aux situations nouvelles ou aux tensions.

Des symptômes apparaissent et persistent tels que la colère, l'irritation, la perte d'énergie, le cynisme, l'hyperactivité, l'isolement, la fatigue, l'insomnie, le détachement, ...

Plus une personne est confrontée à l’échec ou à la douleur, plus le risque de burn out est élevé.

Herbert Freudenberger a conçu un test qui sert de référence pour le syndrome de l’épuisement professionnel.

Le principe de ce test est l’auto-positionnement :

- 0 = pas du tout d’accord avec la question

- 5 = tout à fait d’accord avec la question

Pour chaque question, il faut se positionner entre 0 et 5. A la fin du questionnaire, l’addition des résultats permet de se situer par rapport à une échelle de référence.

 

MA SITUATION PERSONNELLE

Cotation de 0 à 5

Je me fatigue plus facilement

 

 

Je me sens plutôt fatigué qu'énergique

 

 

Ca m’ennuie lorsque des gens me disent "tu ne sembles pas bien en ce moment"

 

J’ai l’impression de travailler de plus en plus dur tout en produisant de moins en moins

 

Je suis de plus en plus cynique et désenchanté

 

 

Je ressens souvent une tristesse inexpliquée

 

 

J’oublie mes rendez-vous ou mes affaires plus fréquemment

 

 

Je suis plus irritable

 

 

Je suis  plus nerveux

 

 

Je suis de plus en plus déçu par les gens qui m’entourent

 

 

Je vois les membres de ma famille ou mes amis proches moins fréquemment

 

Je suis trop occupé pour faire des choses simples comme passer des coups de téléphone, lire des articles ou envoyer des cartes à vos amis

 

J’ai des problèmes physiques plus fréquents (douleurs, maux de tête)

 

 

Je me sens désorienté quand l'activité de la journée se finit

 

 

J’ai l’impression que les moments de joie sont rares

 

 

Je suis de moins en moins capable de rire d'une plaisanterie à mon sujet

 

 

J’ai l’impression que le sexe m’apporte plus d'ennui que de joie

 

 

J’ai peu de chose à dire aux gens

 

 

 

TOTAL

 

 

Additionnez vos résultats et comparez les avec les l’échelle ci-dessous :

 

De 0 à 25 

pas de problème apparent

De 26 à 35

état de stress débutant

De 36 à 50

état à risque de burn-out

De 51à 65

état de burn-out

Plus de 65

état dangereux

 

Si vous avez identifié un risque de burn out, rapprochez-vous d’un psychologue. Les conséquences de l’épuisement professionnel peuvent s’avérer graves. En effet, une personne qui souffre de ce syndrome peut perdre son emploi avec des conséquences lourdes sur sa vie privée. Il arrive dans les cas extrême que certaines de ces personnes tentent de se suicider ou y parviennent.

On ne sort jamais indemne d’un burn out. La durée pour parvenir à s’en remettre se compte en années. Il n’est pas rare de devoir effectuer un travail sur soi pendant deux à trois ans pour retrouver un équilibre et pouvoir à nouveau affronter des situations de tensions, ou plus simplement de retravailler.

 


 

 

News associées :