Actualités
Norman Triplett
13/11/2013

Management : La facilitation Sociale

Nous avons évoqué l’effet Ringelmann et ses conséquences dans le domaine du Management. Les performances des membres d’un groupe peuvent être faibles dans un contexte non motivant. Les individus préfèrent se reposer sur l’effort global du groupe et ainsi diluer leur propre participation. Cet effet négatif peut bien évidemment être corrigé.

Norman Triplett (1861 – 1931), un psychologue américain qui a travaillé à l’Université de l’Indiana, a mis en évidence le phénomène de Facilitation Sociale. Il correspond à l’augmentation des performances des individus dans la réalisation de leurs taches dés lors qu’ils sont en présence de personnes qui réalisent les mêmes taches en même temps qu’eux. A partir de plusieurs expériences, dont une basée sur l’observation des performances de cyclistes seuls, puis en groupe, Norman Triplett a constaté qu’un individu en groupe pouvait trouver une stimulation l’amenant à dépasser ses performances individuelles.

Le fait de pouvoir comparer en temps réel ses performances avec celles d’autres membres d’un groupe ou d’une équipe engendre une émulation sous forme de compétition.

Lorsque des personnes au sein d’un groupe réalisent la même action en même temps, cela a une incidence directe sur les performances. C’est l’effet de Co-action. Les performances d’un groupe sont accrues lorsque des individus travaillent en présence les uns des autres, par l’imitation des gestes ou par la compétition, voire la rivalité.

Cet effet est renforcé par l’effet d’audience. Lorsque les membres d’un groupe se sentent observés ou sont en présence d’un membre de leur hiérarchie (Manager, entraineur) ils obtiennent de meilleures performances.

Il est clair que plus la tache est aisément réalisable plus les performances seront élevées en situation de co-action. Mais si les membres d’un groupe sont confrontés à des taches de plus en plus complexes, ou sont distraits de leurs objectifs principaux, les performances baissent mécaniquement.

Lorsque la tache à réaliser est simple le fait d’être observé n’aura que peu d’incidence sur la performance finale. Par contre si la tache est complexe, les membres d’une équipe devront se concentrer davantage et seront perturbés par la présence effective ou non d’observateurs.

 

Les applications dans le domaine du management :

Les travaux de Ringelmann,Triplett, et Meumann (effet d'audience) permettent d'analyser les perfornances d'un groupe d'individus en s'attachant à mettre en lumière leur fonctionnement et les problématiques de motivations.

Dans son quotidien le manager peut s'inspirer de ces travaux afin d'adapter sa pratique d'encadrement en fonction des contextes. Ainsi, la mise en place d'un climat de facilitation sociale, ayant pour but de développer les performances d'une équipe peut être réalisée au travers des actions suivantes :

  • autoriser et favoriser le travail en équipe
  • identifier les acteurs de son équipe qui pourront servir de référent (élément moteur)
  • donner des objectifs clairs à l’équipe et à chaque membre
  • Etablir des indicateurs de mesure des performances avec les membres de l'équipe
  • adapter l’affectation des ressources en fonction des savoir-faire de l’équipe
  • recourir au transfert de compétences entre membres de l’équipe
  • favoriser les échanges entre profils expérimentés et juniors
  • donner de l’autonomie en termes d’organisation
  • limiter les contrôles
  • confier des projets à traiter de A à Z
  • responsabiliser
  • développer la culture des résultats
  • donner du feedback
  • récompenser l’engagement de groupe et individuel

 


A LIRE AUSSI

 

News associées :