Actualités
Edito
13/06/2014

Edito : L’été une mauvaise période pour trouver un nouveau job ? Pas forcément.

Il est communément admis qu’avec l’approche des congés estivaux, les opportunités d’emploi décroissent et qu’il faut attendre patiemment septembre et le retour des recruteurs.

Il s’agit d’un a priori car s’il existe des cycles récurrents en matière de gestion des embauches, chaque société possède des pratiques spécifiques. De plus, la période estivale est généralement dédiée à deux types de recrutement :

-          Le remplacement de personnels démissionnaires ou absents pour des motifs personnels (santé, congé sabbatique, formation de longue durée).

-          L’adaptation des effectifs liée à un accroissement de la charge de travail ou pour combler des manques ou absences de compétences (techniques, fonctionnelles, …).

Pour ceux qui souhaitent changer d’entreprise ou trouver un nouvel emploi s’ils sont au chômage, cette période peut s’avérer fructueuse.

En effet, le facteur temps joue un rôle essentiel durant cette période, car les recruteurs souhaitent généralement trouver un nouveau collaborateur afin qu’il puisse intégrer les effectifs le plus rapidement possible et ainsi être opérationnel en septembre.

Dans ce contexte, les personnes rapidement disponibles ont davantage de « chances d’intéresser » les managers en charge des recrutements.

Si ces managers partent en congés en août, le processus de sélection pourra être achevé fin juillet.

Cela ne signifie pas que les recruteurs vont être moins vigilants et s’autoriser à oublier les règles habituelles et autres procédures. Ils vont seulement être plus disponibles et dédier leurs efforts à la tenue des délais.

Ceci est un réel avantage pour les candidats, car ils auront un accès plus aisé aux interlocuteurs décisionnaires et pourront également négocier plus efficacement leur salaire.

L’ambiance estivale rend également les contacts plus cordiaux et réduit la distance entre les interlocuteurs.

Un des avantages pour les candidats à se positionner pendant cette période et à faire l’effort de décaler leurs congés si nécessaire, est que leurs concurrents aux mêmes postes pécheront par leur absence. Une victoire par manque de combattants reste une victoire tout de même et dans un contexte de crise, les places disponibles demeurent peu nombreuses.

Voir les autres partir en congés lorsqu’on reste courageusement seul à la maison pour trouver un nouveau job est difficile, mais c’est un effort qui peut s’avérer payant.

 


 

 

News associées :