Actualités
Geeks
16/10/2014

DSI : Vers une pénurie de développeurs ?

L’interrogation n’est ni neuve ni neutre. Depuis plus de 10 ans, on nous rappelle que les ingénieurs issus des filières informatiques sont chaque année moins nombreux. A lire le nombre d’annonces dédiés aux postes de développeurs en France tout au long de l’année, il semble évident que ces profils sont activement recherchés.

 

Selon le Syntec, 68% des profils d’informaticiens demandés par le marché concernent les développeurs. Rien de nouveau ? Pas tout à fait. Les dernières tendances technologiques (Cloud, Big Data, Objets connectés, Apps) ont accentué les besoins en ressources encore plus pointues en termes  de compétences.

 

Les applications développées à destination des plate-formes de Cloud attirent les profils soucieux de travailler dans des environnements très innovants.

 

Les entreprises, hors éditeurs de logiciels, vont ressentir encore plus fortement les difficultés d’attirer des profils techniques dans leurs effectifs. Les « geeks » sont motivés par des projets intégrant des technologies NoSQL, Docker, Cloud Foundry, OpenShift, IPython, Hadoop, Pandas, Hive, Neo4j … L’Open Source est l’environnement rêvé pour de jeunes ingénieurs en quête des dernières innovations.

 

Travailler sur des maintenances applicatives dans des environnements anciens ne sera pas satisfaisant pour des profils largement recherchés. Une des difficultés auxquelles vont faire face les entreprises tiendra au choix de maintenir les existants et de faire cohabiter de nouveaux projets intégrant des technologies sur lesquelles le recul est faible et les compétences disponibles rares.

 

Les DSI vont devoir accompagner leurs développeurs internes vers une évolution/transformation de leurs champs de compétences et en parallèle mettre en place des stratégies visant à capter des profils techniquement affutés et propres à prendre en main les transformations nécessaires des systèmes d’informations.

 

Jamais le secteur informatique n’a été confronté à autant de mutations dans des délais aussi courts. La gestion des ressources humaines et des compétences des informaticiens est un enjeu majeur pour les DSI et plus largement pour les entreprises. En effet, les leviers de développement ou de changement de business model seront en grande partie supportés par les outils mis en œuvre par les services informatiques.

 

Si les entreprises disposent de managers susceptibles de se projeter et avec eux d’assurer leurs transformations, il convient d’anticiper rapidement les besoins en ressources capables de mettre en musique les orientations conçues en haut lieu. Les développeurs regroupent des compétences fondamentales pour les entreprises. L’oublier, c’est s’exposer au risque que la concurrence pourra prendre une avance considérable, et parfois, fatale.

 

Les jeunes ingénieurs bâtissent leur carrière sur des projets de courts termes, en se basant sur l’apport qu’ils en tireront professionnellement ; l’entreprise vient après. Ils « consomment » leur poste, puis partent ailleurs au gré des opportunités valorisantes. Le turnover les concernant va s’accroitre, ainsi que la pression sur les salaires.

 

Plus de 60% des jeunes ingénieurs sont attirés par des carrières à l’étranger. Dès lors, si les entreprises françaises ne savent pas les attirer, il est à prévoir que les développeurs pourront exporter leurs compétences, et ce, sans grandes difficultés, car de nombreux pays les accueilleront avec plaisir.

 

Ce qui peut sembler lointain est pourtant à nos portes et sans être visionnaire, le seul bon sens suffit à comprendre l’enjeu de la situation et à se préparer à une pénurie de talents technologiques.