Actualités
Le lapin dans les phares
11/07/2014

Coaching - Livre à lire : Le syndrome du lapin dans la lumière des phares » de Yves Halifa et Genséric Cantournet

Bien que ce livre ait été publié en 2011, le sujet qu’il aborde est intemporel et toujours d’actualité.

Le lapin, lorsqu’il est pris dans la lumière des phares d’une voiture… ne bouge pas. L’analogie avec certains de nos comportements est évidente : face à la peur… nous ne bougeons pas !

Au travers de la narration de Bernard, héros de la vie ordinaire, nous suivons pas à pas ses questionnements, les diverses réponses qu’il apporte (parfois contradictoires) et son évolution face à ses peurs qui le freinent pour avancer. Le récit est ludique, agréable à lire, sans pour autant oublier les éléments fondamentaux et de fonds qui entoure ce concept de la peur.

Ce livre s’attache donc à « décortiquer » la peur, à la définir pour mieux la comprendre. Il ne s’agit pas ici de la vaincre, car nous sombrerions alors dans l’inconscience des risques encourus, mais de l’accepter, de vivre avec, de l’apprivoiser. Pas de grand principe du type « n’ayez plus peur ! ». Au contraire, la peur est un garde-fou. C’est plutôt : « vous avez peur : voyons pourquoi et quelles sont les causes et les conséquences possibles ». Les solutions sont en vous : vous en disposez sans le savoir.

Après cette première étape, vous cheminerez vers celle ultime qui est le partage : le partage du risque, des responsabilités… Ayant fait lumière sur vos propres mécanismes de défenses, vous pourrez mieux comprendre ceux des autres et ainsi arriver à un consensus ou votre interlocuteur ne sera plus un adversaire mais un partenaire.

Le + : cet ouvrage permet au travers du récit d’un homme ordinaire, monsieur Tout-le-monde, écrit de manière ludique et accessible, d’aborder des sujets tels que la peur, le recul devant la prise de risque, la (ou les) zone(s) de confort, etc. Ces concepts, complexes et bien souvent abordés avec des termes savants et incompréhensibles des non-initiés, sont ici vulgarisés (au sens noble du terme) et accessibles par tous.

Le - : la forme retenue, à savoir le récit avec des notes d’humour apportant de la légèreté, pourrait donner à penser que le cheminement pour sortir de l’immobilisme ou de la tétanie liés à la peur, se fait tout naturellement et est aisé. Opérer ce cheminement est toutefois beaucoup plus ardu : il faut savoir se remettre en question, savoir se regarder en face afin de réaliser son autocritique et d’analyser précisément ses propres façons de fonctionner. Il faut ensuite apprendre à regarder ces situations angoissantes avec de la hauteur et le recul nécessaire permettant enfin d’entrevoir différentes solutions. Ce faisant, chacun peut trouver les meilleurs angles d’attaque pour « dépasser » ses angoisses.

 

 

News associées :