Actualités
Empathie
13/03/2014

Coaching Cadres : management et empathie font-ils toujours bon ménage ?

Il est fait l’éloge de l’empathie dans bon nombre d’écrits sur les méthodes de management.

Si l’empathie peut être utilisée par les managers, elle peut également s’avérer être une arme à double tranchant.

Qu’est-ce que l’empathie ?

Selon le Petit Robert, c’est la « capacité de s’identifier à autrui par l’émotivité ».

 

Peut-on dire que l’empathie se décrète ?

  • Elle se mesure : certains questionnaires de personnalité permettent de mesurer les capacités empathiques et vous permettront de faire un premier état des lieux ;
  • Elle s’apprend, car dans le cas de l’empathie, il s’agit d’appréhender, de comprendre les émotions que l’on perçoit chez les autres sans pour autant  qu’elles se confondent avec les siennes ou qu’elles les remplacent. La distance émotionnelle entre soi et l’autre est conservée.

L’empathie trouve donc sa place dans le management car :

  • Elle laisse la place au ressenti, elle permet une ouverture aux autres, une attention et une écoute poussées ;
  • Elle permet par conséquent au manager d’être plus proches de ses collaborateurs et ainsi de comprendre quels sont leurs vecteurs de motivation, quels sont les éléments moteurs qui vont permettre aux membres de l’équipe de s’impliquer.

Mal utilisée ou mal maitrisée, l’empathie peut se retourner contre celui qui l’utilise :

  • Une équipe est composée de personnes mais c’est également un tout : il ne faut pas passer à un mode ultra-individualiste qui mettrait de côté la contribution collective ;
  • Un de vos collaborateurs peut se servir de cette capacité de ressenti pour gagner votre confiance, monopoliser votre attention, etc. Si chaque personne n’a pas les mêmes besoins, pour autant il ne faut éviter un déséquilibre en se surinvestissant auprès de quelques personnes du groupe ;
  • L’intelligence émotionnelle n’est qu’un élément de la boite à outil du manager. Vous devez disposez d’un ensemble de moyens : n’hésitez donc pas à coupler plusieurs outils ;
  • Ne vous laissez pas déborder par ce que vous ressentez, par ce que vous recevez de vos collaborateurs. Ce sont leurs émotions et elles doivent le rester.

 

Quelques  précautions d’usage de l’empathie ?

  • Utiliser l’empathie en management nécessite de bien se connaitre. Les émotions que vous analysez et ressentez sont-elles bien celles qui vous sont envoyées ? Cela impose un minimum de conscience de soi pour comprendre l’autre dans ses différences, pour l’entendre, l’écouter sans y mettre trop de sa propre histoire professionnelle.
  • En terme d’émotion, ne partez pas du principe que ce que vous ressentez est forcément réel et fidèle à ce que la personne en face de vous ressent. Le meilleur moyen de le savoir c’est encore de lui poser la question. C’est ce qu’on appelle « l’effet miroir » : reformulez ce que la personne vous a dit, dites lui ce que vous en avez compris. Elle confirmera ou infirmera votre ressenti. Vous pourrez en outre lui renvoyer l’émotion sans la conserver pour vous, et instaurer ainsi un dialogue basé sur l’écoute et l’échange.

 


A LIRE AUSSI

 

News associées :